région musicale évangéline

Historique de la région Évangéline

Historique de la région Évangéline

Les premières familles à s’établir au sein de la région étaient des familles acadiennes qui habitaient anciennement dans la région de la baie de Malpèque. Avant leur déménagement, ils avaient cultivé les terres des lots 16, 17 et 19 pour environ 30 ans.  En 1804, le colonel Harry Compton acquit le lot 17 et il déménagea de l’Angleterre pour s’occuper de son terrain.  Au tout début, les Acadiens s’entendaient bien avec lui mais, au fil des ans, les relations se détériorèrent et un groupe de locataires ont abandonné leurs terres dans le but de trouver une meilleure vie sur un autre territoire.  C’est sur le lot 15 que ceux-ci s’établissent et qu’ils ont fondé La Roche (Baie-Egmont) et Le Grand-Ruisseau (Mont-Carmel).

Ce coin de l’Î.-P.-É. était inhabité.  Alors, les familles acadiennes se sont établies sur ces terrains illégalement.  Ils étaient au courant que le propriétaire ne s’occupait pas de son terrain et ils rêvaient d’un jour devenir propriétaire de ces terrains.

La région Évangéline a officiellement été fondée en 1812 et ceci explique pourquoi cette région est occupée par autant d’Acadiens et est la plus grande des 6 régions acadienne de la province.  C’est aussi la raison pour laquelle la langue française est aussi présente et vivante encore aujourd’hui.

La région Évangéline englobe plus que le lot 15 car beaucoup des enfants des fondateurs ainsi que les nouvelles familles qui ont déménagé afin de s’installer dans la région après 1830 se sont installées dans les lots 14 et 16.  À présent, les lots 14 et 16 sont où se situent les villages de Saint-Philippe, Saint-Hubert, Saint-Gilbert, Urbainville et Wellington. Pour sa part, Wellington s’est développé grâce à la construction de la gare ferroviaire en 1873-74 et c’est à ce temps que les premiers résidents acadiens y sont arrivés et s’y sont établis.

La région Évangéline est nommée après l’héroïne acadienne créée par le poète américain Henry Wadsworth Longfellow.  Son poème « Evangeline, A Tale of Acadie » raconte l’histoire de la Déportation des Acadiens dans les yeux de ce personnage fictif.  Voici la traduction de L. Pamphile Lemay du poème Évangéline.

Pour plus d’information sur la région Évangéline, voici le guide « Le passé et le présent : La région Évangéline » qui fut rédigé en collaboration avec l’historien Georges Arsenault.

Messages récents

Calendrier communautaire

Contactez-nous

Le Conseil scolaire-communautaire Évangéline
1596, Route 124
Abram-Village, PE
C0B 2E0

Adresse civique temporaire :
6 rue Pondside
Wellington, PE
Téléphone : (902) 854-2166

Courriel : reception@cscevangeline.ca

Skip to content